Nouveauxvegetaliens



Recherches sur le lait de vache

Afin de nous préparer à notre nouveau régime alimentaire, nous devons nous renseigner. Nous vous ferons part bien entendu de toutes nos recherches.

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous intéresser à la consommation du lait de vache et ses produits dérivés.

Screen-Shot-2014-09-03-at-8.58.39-PM

Quand on tape alimentation sans lait de vache  sur un moteur de recherche nous trouvons des sites internet à foison.

Mais pour ne pas nous perdre, nous avons décidé d’étudier deux sites très bien fait et de vous transmettre le résumé de nos lectures.

 lien vers le premier site étudié

Lien vers le second site étudié

  1. La présure

     

Les fromages sont en général fabriqués grâce à un agent de coagulation, la présure. Cette présure est souvent extraite de l’estomac du veau.

 Il peut y avoir une présure qui est bactérienne (cela donne donc des fromages végétariens). Les fromages cashers sont eux aussi végétariens.

En attendant de devenir végétaliens, nous allons donc essayer d’acheter des fromages à coagulant végétal ou microbien.

Voir la liste ici

 

  1. La vie des vaches laitières

 

On les engrosse de force. Elles ont un petit qu’on leur arrache. Elles sont bourrées de produits, et après deux ans et demi de traite intensive, alors qu’elles pourraient vivre entre 15 et 20 années de plus, elles sont tuées.

 

Les veaux qu’elles mettent au monde :

Si c’est un mâle, il ne sert à rien et est tué avant même d’être sevré.

Si c’est une femelle elle finit comme sa mère ou si elle n’est pas assez rentable en lait, elle est tuée aussi.

 

La traite ne les soulage même pas : au contraire, ¼ des vaches laitière souffrent de mammite.

Qu’est que la mammite ?

Il y a différents types de mammite, voir ce site pour plus d’informations.

  Mais dans la majorité des cas nous pouvons constater une douleur au niveau de la glande mammaire, de la fièvre, de l’anorexie, de la déshydratation. Dans le cas de la mammite gangréneuse, la partie touchée peut devenir noire et tomber. Bien sûr, les vaches peuvent mourir.

Nous vous laissons le soin d’aller taper « mammite » dans google image, nous n’avons pas la force de mettre des photos sur le blog.

  

  1. Et du point de vue de la santé ?

 

-L’Homme a besoin de graisses insaturées pour son développement, c’est à dire :

du lait maternel pour le nourrisson et des graisses végétales pour l’Homme (le lait de vache, lui, contient essentiellement des acides gras saturés à grosse molécules lipidiques) donc est trop gras.

 

-Le lait a une capacité à fixer les toxines qui sont déjà présentes dans notre corps. C’est pourquoi, le lait entretiendrait et aggraverait certaines maladies comme l’asthme et la bronchite mais aussi les maladies de peau comme l’eczéma ou l’acné.

 -Le lait contiendra les mêmes hormones, antibiotiques, ou pesticides que la vache aura été amenée à ingérer pendant sa croissance. (si elle en a ingéré). N’oublions pas les mammites : comme le dit Gary Yourofsky dans sa vidéo (absolument à voir!) il y a également dans le lait…. du pus ! Il y a même des normes qui donnent droit à un certain taux de pus dans le lait que nous buvons ! Dingue non ?

Selon Robert Cohen biologiste et chercheur et Gary Yourofsky, le lait augmente les risques de cancers, favorise l’ostéoporose et contribue aux maladies cardiovasculaires….

Pour voir une liste non exhaustive des maladies causées par l’industrie laitière, voir ce lien .

 -Le lait n’est pas source de calcium ! L’OMS a nommé ce phénomène « paradoxe du calcium » : les pays où l’on consomme le plus de lait (pays Occidentaux) sont les pays qui ont le plus de fracture de la hanche (conséquence de l’ostéoporose).

Gary Yourofsky l’explique très bien dans sa vidéo (sûrement mieux que nous) mais nous allons essayer de le résumer :

Pour digérer les protéines animales qui sont trop acides pour nous, le corps a besoin de phosphate. Ce phosphate il va le trouver où ? Dans les os. Le corps va donc aller récupérer le phosphate à la source, à l’os. Mais qu’y a t-il dans les os en plus du phosphate ? Le calcium. Le calcium et le phosphate sont comme « soudés ». L’un ne va pas sans l’autre. Pour prendre le phosphate, le corps va prendre en même temps le calcium. Ce dernier va donc être éliminé dans les urines, sous forme de déchets.

Alors….. le lait est loin d’être une source de calcium !

 

Il est donc plus important de bien retenir le calcium que l’on a dans nos os plutôt que d’essayer d’en fournir un maximum à notre corps. Et pour le retenir, il faut privilégier les aliments avec un PH basique, c’est-à dire les aliments végétaux.

 

IV) La puissance des lobbies du lait

 

Quand nous voyons tout ceci, une question nous trotte dans la tête : pourquoi le gouvernement nous pousse à boire du lait et consommer ces dérivés ? (c’est vrai quoi, les produits laitiers sont nos amis pour la vie !) Aucune information sur les deux sites que nous étudions ! Pas grave, nous trouverons notre réponse ailleurs. Sur ce site par exemple .

-L’industrie laitière assure une très large part du financement de l’IFN (Institut Français pour la Nutrition)

-La direction du PNNS, une émanation des ministère de la santé, de l’Education Nationale et de l’Agriculture a été confié en 1999 à un médecin siégeant à l’institut Candia. Suite à une polémique, le premier responsable de la nutrition française a renoncé à siéger chez Candia.

-En 2005, sur les 29 membres du comité d’expert de chez AFSSA, c’est-à dire, le comité chargé de conseiller les français sur leur alimentation, 20 avaient des liens de collaboration avec l’industrie laitière et 13 d’entre eux travaillaient avec Danone.

Le président lui-même du comité siégeait au conseil scientifique de Nestlé France.

Et il y a encore pleins d’autres exemples (voir le livre « Lait, mensonge et propagande » de Thierry Souccar. (nous n’avons pas encore lu ce livre mais c’est un de nos objectifs cette année. Bien entendu, nous vous tiendrons au courant de cette lecture ^^)

V) Etre végétarien mais être informé

 

Les personnes qui sont végétariennes peuvent provoquer plus de souffrance qu’un omnivore limitant sa consommation animale et choisissant bien ses produits.

(Par exemple, être végétarien et consommer du lait et des œufs qui proviennent des élevages en batterie provoque plus de souffrance qu’un omnivore qui consomme tout bio de façon modérée).

Durant notre temps de végétarisme, nous allons donc faire attention à bien choisir des produits Bio, AB ou Label Rouge.

 

VI) La carence en vitamine B12

 

L’absence de consommation de produits laitiers peut entrainer une carence en vitamine B12. Il est donc essentiel de consommer des produits supplémentés en vitamine B12 ou de prendre des compléments. Plusieurs liens pour se renseigner sur les carences en vitamine B12 se trouvent sur le site. Nous les lirons et feront un compte rendu de ces lectures dans un autre article.

 

VII) L’alternative au lait d’origine animal

 

Il est évident que de ne pas manger de produit laitier sera un défit pour nous à relever. Nous savons que pleins d’alternatives existent. Néanmoins, il va falloir que nous nous renseignons beaucoup sur ces alternatives. Et sur la cuisine (nous ne sommes pas de grands cuisiniers) et avons peur que la cuisine végétalienne nous prenne beaucoup de temps. Nous allons donc nous renseigner sur ces alternatives et nous vous ferons part de nos découvertes dans un autre article.

Nous y verrons également quels sont les avantages des laits végétaux sur la santé.


  1. vigie'talienne écrit:

    Bonjour ! j’ai lu l’autre jour dans le journal qu’une substance du lait de vache était transformée dans notre organisme en une sorte d’endorphine (qui procure du bien être). C’est pour ça qu’il serait si difficile de se passer de fromage (encore une addiction^^)

    Citer | Posté 7 novembre 2015, 18 h 19 min

    Répondre

Laisser un commentaire

De la Grande Remise au VTC |
Ligikoegonaldia2015 |
Davidracimora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lamorinejouraprsjour
| Modakarha
| Majestics2016