Nouveauxvegetaliens


Archive de la catégorie

Liste des articles dans la catégorie Journal de bord.

Groupes d’aliments

Aujourd’hui, nous allons vous parler des groupes d’aliments d’un végétalien. En effet, les groupes d’aliments diffèrent de ceux connus habituellement car bien évidemment, la viande, le poisson, les oeufs, les produits laitiers ne font plus partis de son alimentation. Voilà ce qu’on peut apprendre à un enfant de CE2 de nos jours : « il existe 6 voir 7 groupes d’aliments :  le pain, les céréales et les légumes secs ; les fruits et les légumes ; les produits laitiers ; la viande, le poisson, les oeufs ; les matières grasses ; les produits sucrés et les boissons. Petite anecdote : en allant chercher les différents groupe d’aliments sur ce site pour élèves de CE1/CE2, il est écrit la catégorie  »viande, poisson et oeufs ou si tu es végétarien, les légumes secs et le soja ». Ahah, Végé en force !!!

Trêve de plaisanteries, passons aux choses sérieuses. Voici les 4 groupes d’aliments indispensables aux végétaliens :

1) Les Fruits

3 portions minimum par jour (et plus si affinités) dont 1 riche en vitamine C (on pense bien sûr aux agrumes, melon, fraise…). Au niveau des proportions, il faut manger soit un fruit de taille moyenne ou 1/2 tasse de fruit cuit ou une 1/2 tasse de jus de fruit qui équivaut à une portion.

Commentaires :

Fred : personnellement, les fruits, c’est ma passion, (ahah, petit jeu de mot). Non sans blague, 3 portions de fruits sont fait aisément dans une journée, déjà en tant que végétarien, alors j’espère qu’en tant que futur végétalien, les fruits ne seront pas un problème.

Lorinou : j’ai souvent « la flemme » de manger des fruits, les éplucher, couper, peler… je préfère grignoter des trucs tout prêts. Mais bon, manger des fruits c’est meilleur pour la ligne donc je vais m’y mettre^^

2) Les céréales complètes

2 portions par jour dont une source de vitamine B12 (voir l’article « Le soja » pour comprendre cet apport indispensable qui sera mieux détaillé prochainement). La source de vitamine vient soit de céréales enrichie ou par un complément alimentaire (il vaut mieux se supplémenter!). Il s’agit donc de pain, riz, pâtes, céréales, maïs, millet, orge, boulgour, gruau, blé noir, tortillas… Au niveau des proportions, une portion équivaut à une 1/2 tasse de céréales chaudes, 30 g de céréales sèches ou une tranche de pain.

Commentaires :

Fredo : pour cette catégorie, pas de soucis non plus pour moi, car dans notre alimentation, en règle générale, il existe déjà cet apport nutritif.

Lorinou : oui, on en mange même trop!

3) Les légumineuses

2 portions par jour : haricots secs, pois, lentilles, pois chiches, haricots blancs, lait de soja, tempeth (soja fermenté), protéines de soja texturisées (nous vous réinvitons à regarder l’article sur le soja :) ). Une portion équivaut à 1/2 tasse de haricots cuits, 120 g de tofu ou de tempeth.

Commentaires :

Fredo: pour cette catégorie, c’est tout à fait autre chose pour moi, j’ai vraiment du mal à manger ce genre d’aliments. Quoique ces derniers temps, j’ai gouté des haricots rouges, des haricots blancs et, et …  j’ai aimé ça. Maintenant les lentilles, le soja… et après je suis certain que tout va bien se passer.

Lorinou : j’aime bien les légumineuses mais je trouve que deux portions par jour c’est vraiment énorme! Il va falloir varier parce que sinon bonjour l’ennui!

4) Les légumes

Pour les légumes, il faut prévoir une large portion de légumes divers. 4 portions par jour minimum sachant qu’une portion équivaut à une tasse de légumes crus et une 1/2 tasse de légumes cuits.

Commentaires :

Fredo : alors, pour cette dernière catégorie d’aliments, je pense que d’un côté il sera facile d’en cuisiner et d’en manger, mais il faudra surtout se mettre dans un coin de sa tête (et même pas que dans un coin car c’est la principale catégorie) qu’il va falloir en bouffer (si vous voyez ce que je veux dire). Bref, les légumes c’est bon et je les apprécie de plus en plus, mais rien ne vaut une bonne tranche de bifteck bien saignante non? Et oui, j’adore la viande, mais je suis certain que je peux m’en passer, parce qu’au final, on mange pour quoi? Pour être en bonne santé, pas parce que c’est bon ! Le plaisir, c’est une chose, le bien être des animaux aussi. Que vaut notre plaisir face à l’abattage de milliers, non pardon, de millions, non pas encore…, de millards ou de centaines de milliards d’animaux (par an…) ? Ce chiffre vous sera mieux expliqué sur ce site.

Lorinou : légumes ça me va, je suis pour! :)

Attention tout de même aux aliments dans lesquels on peut trouver des additifs alimentaires d’origine animal : la gélatine de porc (E441), E120 (colorant rouge issu d’un insecte, la cochenille) et E 322, la lécithine qui peut-être végétalienne car elle est extraite du soja ou de l’oeuf.

Voilà le nouveau groupe d’aliments qui nous attend. Comme nous le disions, il est évident qu’il est moins attrayant que l’ancien. Mais, on s’en fiche, n’est-ce pas?  Surtout n’hésitez pas à nous conseiller, nous donner des nouvelles recettes et nous faire part de votre avis.


Bilan des 20 premiers jours

                 Tout d’abord, nous sommes désolés de notre peu de présence sur le blog. Mais un déménagement et une rentrée scolaire prennent du temps :/ Surtout que nous n’avons plus vraiment internet… Promis, quand les choses se seront arrangées, nous essayerons d’être plus présent sur le blog. »

 

I) L’organisation

Cela fait depuis 20 jours que nous nous sommes engagés dans ce bouleversement alimentaire. Pour l’instant il ne nous est pas vraiment difficile de nous passer de viande. Voilà comment nous procédons chaque semaine :

1) Nous faisons nos courses pour une semaine. D’abord, nous prenons au « Drive » de notre super-marché (moins de tentations) tout ce dont nous avons besoin excepté les fruits et légumes.

2) Ensuite, comme nous avons la chance d’avoir deux chaines de magasins bio à côté de chez nous, nous achetons les produits frais dans l’un de ces deux magasins (les fruits et les légumes), un paquet de pâte et un paquet de riz, les cosmétiques, puis, nous testons des nouveautés « végan » que nous n’avons jamais goûté : un lait végétal et une autre nouveauté.

Bien évidement, nous aimerions effectuer nos courses uniquement dans les magasins bio mais en terme de budget, cela est impossible : nous avons essayé une fois, autant vous dire que le reste du mois nous n’avons mangé que des pâtes.

A partir des ingrédients dénichés dans le magasin bio, nous établissons un menu sur un semainier, trouvé ici.

Généralement, Lorinou cuisine le mercredi pour toute la semaine (et oui nous avons la chance d’avoir un congélateur cette année). C’est pourquoi afin qu’elle ne passe pas trop de temps en cuisine, nous essayons d’élaborer des menus simples (cela fera l’objet d’un autre article).

Nous n’avons pas vraiment changé nos habitudes alimentaires depuis que nous sommes devenus végétariens (sauf bien évidemment, on ne mange plus de viande^^)

Et oui, cela peut paraître contraignant de faire à manger pour la semaine et de tout noter à l’avance. Cela ne laisse pas de place à l’improvisation nous diriez-vous. Et vous avez tout à fait raison. Pas d’improvisation, pas à penser à la nourriture le reste de la semaine (et donc à la viande) et en plus, un énorme gain de temps pour Lorinou. La cerise sur la gâteau : fin de l’éternelle question « mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire à manger ce soir? ». Donc pour nous cette solution est toute bénéf.

Lorinou cuisine des portions supplémentaires des plats les plus appréciés et hop, direction le congélateur pour la semaine d’après (tout dans le gain de temps on vous dit!).

PS: n’allez pas croire qu’il n’y a que Lorinou qui travaille dans cette maison, Fredo fait pleins d’autres choses… ^^)

 

II) Les nouveautés « vegan »

Voilà pour notre organisation. Maintenant, voici un bilan sur les nouveautés VEGAN achetées : 

-Le lait d’amande : ne nous convient pas du tout, nous avons jeté la fin;

-Le lait de riz : meilleur que le lait d’amande, on en a aussi acheté au chocolat et franchement, c’était pas mal du tout;

-Le lait de coco : celui-là on le connaissait déjà, mais on devient vraiment fan (on le met à la place de la crème fraiche dans les recettes et vraiment, on voit très peu la différence);

-La crème d’amande ail des ours : une très belle découverte, nous qui redoutons le plus le manque de fromage, cette crème ressemble un petit peu au Bours..* ou au Tarta..* et franchement, en guise de sauce pour spaghettis (avec quelques dés de tomates) on a trouvé ça très bon;

-Le croq soja au fromage : au début, on a été surpris par le goût, la texture, mais au final on a trouvé ça très bon (il existe des croc soja à tous les parfums, végétaliens aussi)! Pour les Bretons et notamment les Finistériens (qu’on salut ^^)  les croc soja ont un peu la consistance du far noir dans le Kig-Ar-Farz;

-Le beurre de cacahuètes (pour remplacer la fameuse pâte à tartiner) : Fredo n’aime pas du tout, Lorinou aime bien. Peut-être appréciera-t-il du beurre de cacahuètes maison? Apparement cela n’est pas difficile à faire alors prochaines courses, on essaye! On vous fera savoir le résultat.

Voilà pour ce point sur notre végétarisme et futur végétalisme (on rappelle que l’on est que végétariens pour le moment). On s’est rendu compte que la tâche demandait du temps, il faut changer son alimentation afin de se donner le maximum de chance d’y arriver. Tant que la motivation ne fléchit pas!

 

Si vous aussi vous voulez nous faire part de vos expériences, des produits que vous aimez et qui sont VEGAN, surtout n’hésitez pas, tous les conseils sont les bienvenus! :)

Prochain bilan donc: dans 20 jours!

*(comme on ne sait pas si on a le droit de citer les marques sur un blog on ne le fait pas).

 Végétarisme


Le soja

Notre nouvelle recherche concerne aujourd’hui le soja.

En effet, nous avons vu que les végétaliens devaient surveiller leur taux en vitamine B12. Problème : Fredo n’aime pas vraiment les légumineuses. Hors, si on en croit le site : il faut manger 2 portions de légumineuses par jour. Que faire ? Ouf : il est écrit dans la liste de légumineuses : « le lait de soja et les protéines de soja texturisés ».

Tiens, tiens, connaît pas tout ça… peut-être y’a-t-il derrière ces quelques mots une solution à notre problème de légumineuses. Allez, on se renseigne !

 

  1. Le soja

Sur Wikipédia, le soja est appelé pois chinois. C’est une espèce de plante annuelle de la famille des légumineuses originaire d’Asie de l’est.

D’accord, le soja on sait ce que c’est. Mais les protéines de soja texturisés ?

Pour se renseigner direction ce site qui nous informe qu’il s’agit de la farine de soja déshuilé (privé de son huile).

Apparement, à première vue, cela ressemble à des éponges déshydratées qu’il faut réhydrater… Okay, ça ne nous donne pas trop envie, mais si cela peut permettre à Fredo de ne pas manger de lentilles, il est prêt à tenter le coup. Ca tombe bien, sur le site en question il y a des recettes. On va en tester une prochainement, on vous tiendra au courant du résultat, ne vous inquiétez pas !

Bon, d’accord, le soja, les protéines de soja… Mais qu’en est-il du lait de soja, des yaourts au soja, de la crème de soja… ? Doit-on compter tout ces produits comme légumineuses ? Sont-ils source de vitamine B12 ? On a beau chercher sur internet, pas de réponse claire. Alors si quelqu’un a la réponse et tombe sur ce blog (ce dont on doute fort mais on garde espoir), pouvez-vous éclairer notre lanterne ?

 

  1. Le soja, une solution à notre problème ?

C’est quand on pense avoir trouvé une solution que tout devient compliqué. Quand on tape soja dans un moteur de recherche et que l’on voit les titres des articles, cela donne froid dans le dos. Apparement, le soja n’est pas bon pour la santé… Allons bon, encore une enquête à mener !

Sur ce site nous voyons que le soja est riche en protéines insaturés (mieux que dans la viande donc car dans cette dernière il s’agit de protéines saturés). Un bon point pour le soja donc.

Problème, apparement le soja est riche en isoflavonne, des substances anti-occidantes suspectées d’avoir une action oestrogénique et donc nuire à la qualité du sperme, perturber la lactation chez la mère, accélérer le développement hormonal chez les filles et à l’inverse, retarder celui des garçons. Ouch.

Bon, sur le site de la FDA, agence sanitaire au USA, les islofavones ont décroché la mention GRAS (reconnus comme sans danger). Voir ce lien

Pour les uns, le soja pourrait protéger contre le cancer du sein et celui du colon ( les populations asiatiques, qui mangent beaucoup de soja ont moins de ces cancers). Pour les autres, au contraire, le soja favoriserait ces mêmes cancers… C’est à ne plus s’y retrouver !

Voici ce que préconise l’AFSSA : l’action oestrogénique du soja ne présenterait pas de danger particulier dans le cadre d’une alimentation modérée. Il faut toujours, selon l’AFSAA, se limiter à 1mg d’isoflavones par kilo du poids corporel par jour. Soit 7 pots de dessert au soja pour une femme de 60 kilos.

Une chose est sûre d’après ce site et en particulier d’après Hervé Berbille auteur de l’article : les USA, le Japon, la Malaisie ou le Royaume-Uni ont accordé une allégation au soja.

Une étude récente sur le rôle du soja dans le cancer du sein conclue que : les composés contenus dans la farine de soja peu raffinée ont un rôle protecteur contre le cancer du sein mais les isoflavones du soja purifié stimulent les oncogènes et la croissance des tumeurs. Très bien. Mais qu’est-ce que des islofavones de soja purifié ?

Après recherche, il s’agirait de compléments alimentaires que les femmes prendraient durant la ménopause pour stopper les bouffées de chaleur. Rien qui nous concerne donc.

  

  1. Pour conclure

Bon, en conclusion de nos recherches sur internet, je crois que l’on ne peut pas vraiment conclure. Après tout, même la sphère scientifique paraît divisée sur la question. Nous pensons tout de même que le soja ne peut pas être pire que la viande (inutile de vous rappeler la composition de la viande et les maladies que celle-ci entraine). On peut donc comparer ce débat avec celui de la cigarette vs la cigarette électronique. Il est trop tôt pour en déduire quoi que ce soit. Nous allons donc opter pour une alimentation raisonnée des produits à base de soja et essayer de diversifier au maximum ce que l’on mange.

Si vous avez des informations supplémentaires sur le sujet, que vous voulez nous faire part de vos opinions, surtout n’hésitez pas, cela nous intéresse beaucoup !

Petite information complémentaire : selon le Figaro, la boisson à base de soja (le lait de soja) s’appelle tonyu. Bon à savoir car on l’a vu dans plusieurs recettes. 

Soja


Recherches sur le lait de vache

Afin de nous préparer à notre nouveau régime alimentaire, nous devons nous renseigner. Nous vous ferons part bien entendu de toutes nos recherches.

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous intéresser à la consommation du lait de vache et ses produits dérivés.

Screen-Shot-2014-09-03-at-8.58.39-PM

Quand on tape alimentation sans lait de vache  sur un moteur de recherche nous trouvons des sites internet à foison.

Mais pour ne pas nous perdre, nous avons décidé d’étudier deux sites très bien fait et de vous transmettre le résumé de nos lectures.

 lien vers le premier site étudié

Lien vers le second site étudié

  1. La présure

     

Les fromages sont en général fabriqués grâce à un agent de coagulation, la présure. Cette présure est souvent extraite de l’estomac du veau.

 Il peut y avoir une présure qui est bactérienne (cela donne donc des fromages végétariens). Les fromages cashers sont eux aussi végétariens.

En attendant de devenir végétaliens, nous allons donc essayer d’acheter des fromages à coagulant végétal ou microbien.

Voir la liste ici

 

  1. La vie des vaches laitières

 

On les engrosse de force. Elles ont un petit qu’on leur arrache. Elles sont bourrées de produits, et après deux ans et demi de traite intensive, alors qu’elles pourraient vivre entre 15 et 20 années de plus, elles sont tuées.

 

Les veaux qu’elles mettent au monde :

Si c’est un mâle, il ne sert à rien et est tué avant même d’être sevré.

Si c’est une femelle elle finit comme sa mère ou si elle n’est pas assez rentable en lait, elle est tuée aussi.

 

La traite ne les soulage même pas : au contraire, ¼ des vaches laitière souffrent de mammite.

Qu’est que la mammite ?

Il y a différents types de mammite, voir ce site pour plus d’informations.

  Mais dans la majorité des cas nous pouvons constater une douleur au niveau de la glande mammaire, de la fièvre, de l’anorexie, de la déshydratation. Dans le cas de la mammite gangréneuse, la partie touchée peut devenir noire et tomber. Bien sûr, les vaches peuvent mourir.

Nous vous laissons le soin d’aller taper « mammite » dans google image, nous n’avons pas la force de mettre des photos sur le blog.

  

  1. Et du point de vue de la santé ?

 

-L’Homme a besoin de graisses insaturées pour son développement, c’est à dire :

du lait maternel pour le nourrisson et des graisses végétales pour l’Homme (le lait de vache, lui, contient essentiellement des acides gras saturés à grosse molécules lipidiques) donc est trop gras.

 

-Le lait a une capacité à fixer les toxines qui sont déjà présentes dans notre corps. C’est pourquoi, le lait entretiendrait et aggraverait certaines maladies comme l’asthme et la bronchite mais aussi les maladies de peau comme l’eczéma ou l’acné.

 -Le lait contiendra les mêmes hormones, antibiotiques, ou pesticides que la vache aura été amenée à ingérer pendant sa croissance. (si elle en a ingéré). N’oublions pas les mammites : comme le dit Gary Yourofsky dans sa vidéo (absolument à voir!) il y a également dans le lait…. du pus ! Il y a même des normes qui donnent droit à un certain taux de pus dans le lait que nous buvons ! Dingue non ?

Selon Robert Cohen biologiste et chercheur et Gary Yourofsky, le lait augmente les risques de cancers, favorise l’ostéoporose et contribue aux maladies cardiovasculaires….

Pour voir une liste non exhaustive des maladies causées par l’industrie laitière, voir ce lien .

 -Le lait n’est pas source de calcium ! L’OMS a nommé ce phénomène « paradoxe du calcium » : les pays où l’on consomme le plus de lait (pays Occidentaux) sont les pays qui ont le plus de fracture de la hanche (conséquence de l’ostéoporose).

Gary Yourofsky l’explique très bien dans sa vidéo (sûrement mieux que nous) mais nous allons essayer de le résumer :

Pour digérer les protéines animales qui sont trop acides pour nous, le corps a besoin de phosphate. Ce phosphate il va le trouver où ? Dans les os. Le corps va donc aller récupérer le phosphate à la source, à l’os. Mais qu’y a t-il dans les os en plus du phosphate ? Le calcium. Le calcium et le phosphate sont comme « soudés ». L’un ne va pas sans l’autre. Pour prendre le phosphate, le corps va prendre en même temps le calcium. Ce dernier va donc être éliminé dans les urines, sous forme de déchets.

Alors….. le lait est loin d’être une source de calcium !

 

Il est donc plus important de bien retenir le calcium que l’on a dans nos os plutôt que d’essayer d’en fournir un maximum à notre corps. Et pour le retenir, il faut privilégier les aliments avec un PH basique, c’est-à dire les aliments végétaux.

 

IV) La puissance des lobbies du lait

 

Quand nous voyons tout ceci, une question nous trotte dans la tête : pourquoi le gouvernement nous pousse à boire du lait et consommer ces dérivés ? (c’est vrai quoi, les produits laitiers sont nos amis pour la vie !) Aucune information sur les deux sites que nous étudions ! Pas grave, nous trouverons notre réponse ailleurs. Sur ce site par exemple .

-L’industrie laitière assure une très large part du financement de l’IFN (Institut Français pour la Nutrition)

-La direction du PNNS, une émanation des ministère de la santé, de l’Education Nationale et de l’Agriculture a été confié en 1999 à un médecin siégeant à l’institut Candia. Suite à une polémique, le premier responsable de la nutrition française a renoncé à siéger chez Candia.

-En 2005, sur les 29 membres du comité d’expert de chez AFSSA, c’est-à dire, le comité chargé de conseiller les français sur leur alimentation, 20 avaient des liens de collaboration avec l’industrie laitière et 13 d’entre eux travaillaient avec Danone.

Le président lui-même du comité siégeait au conseil scientifique de Nestlé France.

Et il y a encore pleins d’autres exemples (voir le livre « Lait, mensonge et propagande » de Thierry Souccar. (nous n’avons pas encore lu ce livre mais c’est un de nos objectifs cette année. Bien entendu, nous vous tiendrons au courant de cette lecture ^^)

V) Etre végétarien mais être informé

 

Les personnes qui sont végétariennes peuvent provoquer plus de souffrance qu’un omnivore limitant sa consommation animale et choisissant bien ses produits.

(Par exemple, être végétarien et consommer du lait et des œufs qui proviennent des élevages en batterie provoque plus de souffrance qu’un omnivore qui consomme tout bio de façon modérée).

Durant notre temps de végétarisme, nous allons donc faire attention à bien choisir des produits Bio, AB ou Label Rouge.

 

VI) La carence en vitamine B12

 

L’absence de consommation de produits laitiers peut entrainer une carence en vitamine B12. Il est donc essentiel de consommer des produits supplémentés en vitamine B12 ou de prendre des compléments. Plusieurs liens pour se renseigner sur les carences en vitamine B12 se trouvent sur le site. Nous les lirons et feront un compte rendu de ces lectures dans un autre article.

 

VII) L’alternative au lait d’origine animal

 

Il est évident que de ne pas manger de produit laitier sera un défit pour nous à relever. Nous savons que pleins d’alternatives existent. Néanmoins, il va falloir que nous nous renseignons beaucoup sur ces alternatives. Et sur la cuisine (nous ne sommes pas de grands cuisiniers) et avons peur que la cuisine végétalienne nous prenne beaucoup de temps. Nous allons donc nous renseigner sur ces alternatives et nous vous ferons part de nos découvertes dans un autre article.

Nous y verrons également quels sont les avantages des laits végétaux sur la santé.


Calendrier des fruits et légumes de saison

Parce qu’il n’est pas toujours facile de se repérer sur les étales des supermarchés, voilà un petit récapitulatif des fruits et légumes de saison. Nous on l’accroche direct sur notre frigo ^^

 Nous vous invitons d’ailleurs à aller consulter ce blog, qui est très bien fait! 

apercu-tableau-legumes-saison


1er jour de végétarisme

IMG_1192

Photo by Fredo (vacances dans le jura ^^)

Pourquoi devenir seulement végétariens?

On a décidé d’y aller petit-à-petit. Et cela, pour plusieurs raisons:

  • Se documenter au maximum sur le végétalisme et « faire les choses comme il faut ». D’ailleurs, nous mettrons le fruit de nos recherches sur ce blog.
  • Ne pas imposer à notre corps et à notre esprit un changement trop radical qui ne tiendra pas sur la longue durée.

 

Devenir végétariens avant de devenir végétaliens est donc une priorité. Et c’est ce que nous allons faire durant plusieurs semaines. Nous partagerons avec vous nos menus, nos recettes préférées (voir dans la catégorie recettes) et si on a le temps, parfois même nos listes de courses.

 

Voici ce que nous avons mangé ce midi:

-melon

-Tagliatelles de concombre à la menthe et à la feta

-Salade de riz aux pommes, carottes et fruits secs

-yaourt

 

Voici ce que nous avons mangé ce soir:

-Salade de tomates

-Ratatouille avec des pâtes 

-fromage

-fruits

En attendant, on réfléchit, chaque ingrédient ou plat que l’on voit dans nos placards, dans le frigo… on se dit: « tien, celui-là je ne pourrai plus le manger…. » 

Bref… on se prépare! Et on est très excité par ce changement de vie! :p ( Fredo a même eu du mal à dormir cette nuit ^^)


Comment nous décidons de devenir végétaliens

Bonjour à tous!

Nous sommes un jeune couple (chacun 25 ans) qui avons décidé de nous lancer dans la grande aventure du végétalisme. Nous avons choisi de partager ce changement de vie avec vous.

Mais avant tout, petite présentation de l’heureux couple:

Fredo: infirmier de profession, adore la viande et ne comptait pas changer son alimentation jusqu’à hier.

Lorinou: instit’ fraichement titularisée de la fonction publique. A déjà effectué 4 mois de régime alimentaire végétarien mais a succombé lors de son voyage de deux semaines au Portugal.

 

Quel a été le déclencheur?

Fredo: avant de prendre au sérieux le monde du végétarisme, j’ai vu ma conjointe se lancer dedans. Au fur et à mesure des petits plats qu’elle me concoctait, je me disais: « ce n’est pas si mal que ça en fait ». Mais la viande, le poisson étaient trop tentant quand j’étais de sortie (restaurants, repas entre amis…). Puis est arrivée cette vidéo mise en ligne sur Youtube de Gary Yourofsky  (voici le lien de la vidéo :cliquez ici) qui nous explique et nous dévoile la cruauté qu’on fait aux animaux (nous le savions très bien, mais de le voir et de l’entendre n’est pas tout à fait la même chose). Alors, je me suis dit et je me suis fait une raison que de manger des produits issus de la production animale n’était pas une chose essentielle dans notre vie. En plus, je voulais me sentir plus « léger ». Je m’explique : d’une part le régime végétalien permet à notre corps un bon équilibre alimentaire, d’autre part, je ne participe plus à l’abattage excessif de ces animaux (qui ne m’ont rien fait soit dit-en passant).

Lorinou: ma soeur m’a converti au végétarisme au moment de Noël. Quand elle est devenue végétarienne, j’ai d’abord été sceptique (même si je ne suis pas une « grosse mangeuse de viande »).  Je ne comprenais pas vraiment le choix de la cause animale. Il y a tellement d’autres problèmes sur Terre, pourquoi choisir ce combat là? Une discussion  a suffit pour me dissuader. Je ne sais pas pourquoi, mais quand j’ai su que de ne pas manger de viande n’était pas mauvais pour la santé, je me suis dit qu’il fallait sauter le pas. Je m’étonne de la facilité qu’a eu ma soeur à me convaincre. J’ai donc passé 4 mois en temps que végétarienne. Mais je ne l’assumais pas vraiment. Aux personnes, je disais « c’est facile pour moi, je n’ai jamais vraiment aimé la viande alors… » je cachais mes convictions, était mal renseignée. Je savais  en mon fort intérieur que manger de la viande n’était pas bien, mais j’étais mal informée, et ne savais pas l’expliquer. Je disais aux gens : »mais ça pourrait être pire, je ne suis pas une végétarienne chiante, je ne juge personne et je ne suis pas végétalienne, ceux-là, ils sont vraiment chiants. » Comme si je devais me justifier d’être végétarienne. Sans doute parce que les réactions de gens sont parfois surprenantes. Aujourd’hui, la vidéo de Gary Yourosfky m’a fait changer la vision des choses, des végétaliens, me donne matière à réfléchir et à débattre, expliquer. Aujourd’hui je sais que je vais assumer mon choix.

Dans notre blog nous allons partager avec vous (enfin surtout Lorinou parce que Fredo va sans doute écrire un ou deux articles et puis se lasser ^^) notre changement d’alimentation, les recherches que nous avons effectué pour y arriver (et on va y arriver!), nos impressions et parfois même nos tranches de vie.

Cela donnera peut-être le courage à certains qui ont envie de se lancer, de sauter le pas.

Bien sûr, n’hésitez pas à réagir, échanger, et nous conseiller, cela nous fera très plaisir ^^. (Si quelqu’un voit un jour ce blog :) )

normal_J_aime_les_vegetaliens_fr


De la Grande Remise au VTC |
Ligikoegonaldia2015 |
Davidracimora |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lamorinejouraprsjour
| Modakarha
| Majestics2016